Les Raisons de la Frustration

Selon le dernier dénombrement effectué par le Centre d’appui au secteur bruxellois d’aide aux sans-abri, en 2018, à Bruxelles, il y avait 4187 personnes sans abri ou mal logées. De ces 4187 personnes, 51% étaient en rue ou dans les centres d’hébergements d’urgence, 22% dans des maisons d’accueil ou des logement de transit et 25% dans un logement inadéquat – dans des squats, par exemple. 

La nuit du 5 novembre 2018, 759 personnes dormant à la rue ont été dénombrées. 10 ans auparavant, en 2008, 329 avaient été dénombrées. En dix ans, le nombre de personnes dormant à la rue a donc plus que doublé. En outre, lors du dernier dénombrement, une forte augmentation du nombre de personnes présentes dans les hébergements d’urgence et de crise avait été également constatée. 

Cette augmentation de personnes sans-abri a un impact sur les services de jour et les centres d’hébergement d’urgence. La pression sur ces services est souvent difficile à gérer et peut provoquer des répercussions, pas seulement sur la qualité de l’accueil mais aussi sur la sécurité des bénéficiaires et des employés. 

Dans cet épisode, nous allons donc voir comment certains des services en question essaient de réguler l’accès, sachant que malheureusement il n’y a pas de place pour toutes ou tous ceux qui en ont besoin et que cela peut engendrer des tensions qui aboutissent, dans certaines situations, à une violence verbale ou physique. 

Published by Mauro Striano

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Create your website with WordPress.com
Get started
%d bloggers like this: