L’automédication de la rue

Les assuétudes constituent une problématique importante du sans-abrisme, surtout pour les personnes qui vivent à la rue. Les conditions de vie difficiles dans la rue, le fait de devoir trouver, chaque jour, de la nourriture et subvenir à d’autres besoins essentiels, d’être en mauvaise santé et constamment à l’écart de ses proches contribuent à un état de stress. Dans cette situation, l’alcool et d’autres substances psychotropes deviennent l’auto-médication la plus accessible.

Dans cet épisode nous traiterons les assuétudes parmi les sans-abris à Bruxelles et essaierons de mieux comprendre quels sont les profils des personnes sans-abri qui ont une consommation problématique de psychotropes et quelles sont les assuétudes plus communes. Nous nous interrogerons aussi sur les facteurs de vulnérabilité à la consommation et sur comment le cadre législatif a un impact sur la vie des personnes fragilisées par leurs assuétudes.

Published by Mauro Striano

One thought on “L’automédication de la rue

  1. Merci et bravo pour ton travail, Mauro, transmis par André H. J’admire aussi le travail de l’équipe de l’A.S.B.l.Transit que je ne connaissais pas. J’en parlerai autour de moi. Bonne continuation dans tes recherches. Bisous à vous trois.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Create your website with WordPress.com
Get started
%d bloggers like this: