Un centre de jour, une porte d’entrée

Pendant cette période arbitrée par l’épidémie de Covid-19, l’importance des centres de jour est encore plus évident qu’en temps normal. Avec la fermeture de certains centres, surtout au début de l’épidémie, ou la limitation du nombre de personnes qui peuvent y accéder, les personnes qui sont à la rue ou qui dorment dans des centres d’hébergement d’urgence, ne trouvent pas un lieu où se poser pendant le jour.

Le Clos est le centre de jour de l’Îlot, une association active en Belgique depuis 60 ans à côté des personnes sans-abri. Au Clos, les personnes sans-abri peuvent trouver un moment de répit, se nourrir, prendre une douche, laisser leur valises . Le Clos peut être aussi la porte d’entrée d’un parcours d’accompagnement social.

Dans cet épisode, nous allons mieux connaître le fonctionnement du Clos et découvrir quel impact l’épidémie de Covid-19 a eu sur ses activités. Trois personnes nous guideront: Philippe, Linda et Kasole. Cette épisode voit la collaboration avec Chloé Thôme, photographe qui a pris de photos sur le Clos, et surtout, sur Philippe, Linda et Kasole. Ses photos sont disponibles ici:

View this post on Instagram

Ep.1, part.1. FR ☆ Centre de jour, première accroche à l’accompagnement psychosocial. La crise sanitaire et sociale liée au coronavirus a, une fois de plus, mis en évidence le rôle INDISPENSABLE des centres d’accueil de jour. Certains ont fermé leurs portes, d’autres ont adapté leur service et limiter l’accès, laissant alors les personnes sans abri confinées dans la rue. La demande de repas a doublé et la frustration est montée d’un cran. Un centre d’accueil est un lieu de répit, où l'on peut se nourrir, prendre une douche et laisser ses quelques affaires personnelles en sécurité. Philip, le directeur, nous explique ce que "préparer un repas pour l'autre" signifie pour lui… EN ☆ Day Center, first hook for psychosocial support. The health and social crisis linked to the coronavirus has, once again, highlighted the INDISPENSIVE role of day centres. Some have closed their doors, others have adapted their service and limited access, leaving homeless people confined to the streets. The demand for meals has doubled and frustration has risen to new heights. A daycentre is a place of respite, where you can eat, take a shower and leave your personal belongings in safety. Philip, the director, explains to us what "preparing a meal for the other" means to him. #sansabrisme #homelessness #covid19 #herosordinaire #ordinaryheroe #resilience #resiliance #gestedamour #actoflove #repas #meal #plaidoyer #advocacy

A post shared by • CHLOÉ THÔME • (@chloe_thome) on

Published by Mauro Striano

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Create your website with WordPress.com
Get started
%d bloggers like this: